Les valeurs : pourquoi sont-elles si importantes dans le recrutement ?

Les valeurs : pourquoi sont-elles si importantes dans le recrutement ?

Temps de lecture: 
4

Ah, ces bonnes vieilles valeurs… On les aurait presque oubliées. Mais comment sont-elles revenues à l’ordre du jour ? On vous épargne notre psychologie de comptoir, mais force est de constater que la tendance est générale : prise de conscience de la problématique environnementale, prise en compte des critères éthiques et responsables dans les choix des consommateurs et quête de sens de la part des jeunes talents dans le monde de l’entreprise. Et quoi de mieux que les valeurs pour satisfaire ce besoin existentiel, quasi-philosophique, de la nouvelle génération qui rejette en bloc l’idée de l’entreprise « boîte noire » ?

#1 Les valeurs pour doper l’attractivité de l’entreprise

Compétences, qualifications, expérience, motivation… OK, ce sont les critères de base d’un recrutement classique. Mais les temps changent. Et dans un contexte de la guerre des talents, l’entreprise se fait belle pour attirer les bonnes candidatures qui ont ajouté le critère du sens et des valeurs à leur checklist. Au-delà de l’offre pécuniaire, nécessaire mais insuffisante, le subjectif entre en jeu pour répondre à l’exigence d’une génération qui a une certaine marge de manœuvre au-delà du CDI : freelancing, slashing, entrepreneuriat, etc.

Le recrutement new age, c’est avant tout une rencontre. Entre un candidat et un recruteur, mais aussi et surtout entre un candidat et un univers porté par des valeurs et par une culture. Travailler sa marque employeur passe nécessairement :

  • l’identification des valeurs de l’entreprise ;
  • la formalisation de ces valeurs ;
  • la communication autour de ces valeurs avec les salariés et les tiers.

Bien sûr, les jeunes talents attendent de l’entreprise qu’elle joigne les paroles à l’acte. Inutile de communiquer sur les valeurs si les faits ne suivent pas, au moins jusqu’à une certaine mesure. En travaillant ainsi sa marque l’employeur, l’entreprise se donne les moyens de ses ambitions pour enrôler les meilleurs. Mais les valeurs de l’entreprise ne sont pas qu’un simple passeport pour les meilleurs candidats. Ce sont aussi des garde-fous qui réduisent le biais du recrutement. Explications…

#2 Les valeurs pour limiter le biais du recrutement

Attirer les meilleurs candidats avec la marque employeur et des missions qui ont du sens, Ok. Mais quid du recrutement à proprement parler ? Au-delà des compétences techniques qui peuvent être évaluées par des process plus ou moins cadrés (osez le serious game), les soft skills, la personnalité et les aspirations du candidat doivent faire l’objet d’un rapprochement avec la culture et les valeurs de l’entreprise. Ces dernières joueront le rôle de garde-fou pour limiter le biais du recrutement. Vous vous éviterez ainsi la perte de temps et d’énergie, le coût de recrutement et de formation, le turnover, les problèmes internes liés à une intégration difficile, etc. Recruter, c’est comme sélectionner un joueur pour une équipe nationale. On ne choisira pas forcément le meilleur joueur à chaque poste en se référant aux seules qualités intrinsèques. On cherchera plutôt la meilleure combinaison, sans perdre de vue l’état d’esprit, les valeurs et la cohésion.

#3 Les valeurs pour fidéliser

Une valeur commune va générer un engagement et une responsabilisation plus forte du candidat, qui se retrouve dans le discours véhiculé par l’entreprise. « Qui se ressemble s’assemble ». La collaboration est plus fluide, portée par la cohérence des valeurs et des aspirations. Le sentiment d’appartenance qui s’ensuit s’occupe de la fidélisation. CQFD !

TOUS NOS ARTICLES !

Ce mois-ci, nous partons à la découverte de l’univers d’Estelle et de son atelier de peinture sur porcelaine de Limoges...Lire la suite
On a beau faire des efforts, souvent tous les événements d’entreprise se ressemblent. En avril s’ouvre “Close”, un...Lire la suite
En Belgique comme au fin fond du monde, vous trouverez toujours une table ou une terrasse pour commander une bonne...Lire la suite

Les autres publications

À l’heure où le marché de l’emploi est sous tension et où la guerre des talents « fait rage », les entreprises ne...Lire la suite
Flashback. Dans la 2 e partie du 20 e siècle, le défi de l’économie était productiviste. L’enjeu était simplement de...Lire la suite
Les intros, on les aime chiffrées chez Pass On . Annonçons la couleur sans tergiversations : 95% des candidats...Lire la suite

The Must Read List