CHIEF HAPPINESS OFFICER : LE BONHEUR AU TRAVAIL !

CHIEF HAPPINESS OFFICER : LE BONHEUR AU TRAVAIL !

Temps de lecture: 
4

Peut-on être heureux au travail ? C’est une véritable question que l’on doit se poser. En effet, on parle souvent de souffrance au travail, mais il faut avouer que certains salariés sont complètement épanouis. Depuis quelques années, certains postes de Chief Happiness Officer font leur apparition en France. Est-ce que ce métier est vraiment efficace ? Permet-il vraiment de créer le bonheur en entreprise ?

Le bonheur au travail

Lorsque l’on évoquait le bonheur en entreprise il y a quelques temps, personne n’y croyait vraiment. En effet, pour la plupart des gens, le travail est une nécessité et non un plaisir. Cependant, les mœurs ont évolué et notamment grâce à des concepts importés des États-Unis d’Amérique.
À l’heure actuelle, le bonheur au travail est une réalité, et ce n’est pas du tout un sujet tabou. Ainsi, le poste de CHO a fait son entrée en scène dans de nombreuses entreprises françaises. Ce professionnel est tout simplement responsable du bonheur des salariés, et met tout en œuvre pour que ce climat agréable soit maintenu.

En quoi consiste le métier de CHO ?

Le métier de Chief Happiness Officer se résume très simplement : mettre tout en œuvre pour que chaque salarié vienne travailler avec le sourire. Cette personne est donc responsable du bonheur, du bien-être de tous les employés, tout en communiquant les valeurs de l’entreprise. Le salarié doit impérativement pouvoir évoluer dans un environnement qui lui convient, et dans lequel il sera d’ailleurs plus productif. Ainsi, le CHO a pour objectif de ne pas laisser la routine s’installer au travail, et de faire en sorte que tous les besoins des salariés soient comblés.

Les activités mises en place

Pour pouvoir contribuer à ce bonheur en entreprise, le Chief Happiness Officer organise différentes activités. En effet, lors des périodes moins chargées, le CHO peut mettre en place certaines activités pour les salariés. Ces dernières peuvent être très diverses et en rapport avec l’activité de l’entreprise. Prenons pour exemple un grand atelier de couture. Le responsable peut alors organiser une rencontre avec un grand couturier qui pourra partager son expérience dans le luxe.
Finalement, ce principe américain met tout en œuvre pour que les salariés puissent travailler dans un environnement agréable, mais également pour que la routine au travail ne puisse pas s’installer. Le but étant que le salarié soit fier de faire partie de son entreprise, et d’exercer sa profession.

En savoir plus sur les chief happiness Officerou sur la formation Office Manager

TOUS NOS ARTICLES !

En Belgique comme au fin fond du monde, vous trouverez toujours une table ou une terrasse pour commander une bonne...Lire la suite
À l’heure où le marché de l’emploi est sous tension et où la guerre des talents « fait rage », les entreprises ne...Lire la suite
Flashback. Dans la 2 e partie du 20 e siècle, le défi de l’économie était productiviste. L’enjeu était simplement de...Lire la suite

Les autres publications

À l’heure où le marché de l’emploi est sous tension et où la guerre des talents « fait rage », les entreprises ne...Lire la suite
Ah, ces bonnes vieilles valeurs… On les aurait presque oubliées. Mais comment sont-elles revenues à l’ordre du jour ?...Lire la suite
Flashback. Dans la 2 e partie du 20 e siècle, le défi de l’économie était productiviste. L’enjeu était simplement de...Lire la suite

The Must Read List